PSG – Real : Zidane donne une leçon tactique au PSG et au football Européen

 

Résultat de recherche d'images pour "Zidane a choisi de jouer en 4-4-2"Zidane, l’homme qui indique le chemin à suivre !

 

Les huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2017-2018 sont maintenant terminés avec l’élimination du Paris Saint Germain dans son duel l’opposant au double champion d’Europe, le Real Madrid.

Après un match aller frustrant pour des Parisiens qui avaient mené 1-0 au stade Santiago-Bernabéu, les Madrilènes de coach Zidane avaient un avantage de deux buts (3-1 pour le Real à l’aller) avant d’aborder le match retour au Parc des Princes. Déstabilisé par la blessure de Neymar, les dirigeants et joueurs Parisiens avaient tout de même quelques espoirs, et encore plus avec les blessures des deux métronomes du milieu, Toni Kroos et Luka Modric. Mais cela était sans compter sur le génie tactique de coach Zidane !

Toujours très réfléchi et cohérent, Zinedine Zidane avait choisi de laisser Kroos et Modric sur le banc de touche comme il le fait régulièrement avec des joueurs revenant de blessures. Courageux dans ses choix de joueurs, le Real arrive à Paris avec un Cristiano Ronaldo de retour à son meilleur niveau mais avec un milieu de terrain inexpérimenté auquel Gareth Bale et Isco sont aussi absents du 11 de départ. ZZ est aussi le coach a avoir mis le plus souvent Cristiano Ronaldo sur le banc en lui faisant comprendre que cela été nécessaire. Un entraîneur qui maîtrise son vestiaire et ses stars, c’est aussi cela un grand entraîneur. Avec moins de « fantaisie » que José Mourinho ou Pep Guardiola, l’ancien meneur de jeu des Bleus impose son style basé sur le respect des standards et sur le respect de l’institution. Soit on respecte les règles, soit on ne joue pas. 

Ainsi, Zidane a choisi de jouer en 4-4-2 avec Lucas Vázquez, Mateo Kovacic, Carlos Henrique Casemiro, Marco Asensio pour verrouiller la domination attendue du PSG. Lucas Vásquez et Mateo Kovacic ont ainsi appliqué les consignes de Zidane à la lettre et ont facilement muselé le trio Parisien, Verratti, Motta et Rabiot.
« En mettant Lucas (Vazquez) et Marco (Asensio), le but était d’avoir deux lignes de quatre avec deux joueurs sur les côtés pour défendre. Ils ont aidé les latéraux et l’ont bien fait », a expliqué Zidane en conférence de presse après le match.

 

 

Les Merengues étaient venus pour jouer en contre-attaque, mais ils ne se sont pas contentés de cela, Zidane ayant également décider d’exercer un pressing haut afin de repousser les Parisiens. Le PSG est son équipe classique, pour ne pas dire trop classique, n’a rien pu faire individuellement et collectivement. Le manque d’enthousiasme des joueurs du PSG était criant. La générosité des Madrilènes l’était aussi. Le manager n’est jamais innocent à cela, dans un sens comme dans l’autre. Le plus triste dans cette histoire, c’est que sur le papier le PSG n’était pas inférieur au Real.

Unai Emery a largement perdu son duel de coach face au Galactique Zinedine Zidane.

 

 

 

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *