Les premiers enseignements du mercato 2018

 

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "strootman"

Après un mercato 2017 qui aura complètement bouleversé le monde du football suite aux transferts de Neymar et de Kylian Mbappé, les deux joueurs les plus chers du monde, et de loin, tous deux recrutés par le PSG, on craignait un été 2018 encore plus mouvementé, mais surtout encore plus grandiloquent en termes de folies et de dépenses, battant encore record sur record. Et alors que le marché anglais est déjà fermé, une nouveauté assez rare dans le microcosme du football européen où tous les achats et ventes de joueurs étaient auparavant autorisés jusqu’à la fin Août, il est temps de tirer un premier bilan de ce mercato 2018 qui, au final, aura été plus calme que prévu.

Il faut dire qu’il y avait deux éléments qui jouaient plutôt en faveur d’un mercato tranquille. Le premier d’entre eux était d’abord la Coupe du Monde en Russie, qui a accaparé la plupart des meilleurs joueurs du monde, et qui n’est jamais un moment propice pour les échanges car toute la planète foot est tournée vers cet événement et n’a donc pas la tête aux transferts. L’autre élément est cette différence de date dans le marché anglais qui a sûrement tenté les autres championnats à attendre la fermeture de celui-ci pour se lancer dans la conquête de joueurs où ils seront certains de ne pas subir la surenchère des trop riches clubs anglais. Alors que cette expérience était censée donner un avantage aux équipes d’Outre-Manche sur le marché, leur petite combine s’est un peu retournée contre elles et il n’est pas sûr que la Premier League reproduira la tentative l’an prochain.

 

Une Europe au petit trot

En Angleterre, le plus gros transfert aura finalement été celui du gardien Kepa de l’Athletic Bilbao à Chelsea pour 80 millions d’euros, devenant ainsi le gardien le plus cher de l’histoire. Mais sinon, à part quelques gros coups comme le départ de Mahrez de Leicester à Manchester City pour 68 millions d’euros, ou le trio Becker-Fabinho-Keita arrivés à Liverpool pour 170 millions d’euros, les autres clubs ont dû se précipiter pour acheter des joueurs moyens à prix d’or, comme le prouvent les départs de Ligue 1 de Zambo Anguissa de Marseille pour 30 millions à Fulham, d’Issa Diop de Toulouse pour 25 millions à West Ham ou de Bissouma de Lille pour 20 millions à Brighton.

Si le marché Anglais a déçu, avec par exemple un zéro pointé de Tottenham qui n’accueillera aucun nouveau joueur, les autres championnats, où les transferts restent toutefois encore possibles pour un petit mois, n’ont pas fait beaucoup mieux, à l’exception du départ inattendu de Cristiano Ronaldo à la Juve pour 117 millions d’euros. En dehors de ça, les seuls mouvements notables sont l’arrivée de Lemar à l’Atletico Madrid, de Courtois au Real, de Nzonzi et Pastore à la Roma qui aura été un des clubs les plus actifs de l’été avec 12 recrues ou l’échange entre la Juve et l’AC Milan d’Higuain contre Bonucci. Le Bayern Munich aura été très discret, alors que le Barça aura tout de même dépensé 130 millions d’euros mais pour des joueurs qui ont encore beaucoup à prouver comme Malcolm ou Lenglet.

 

Une France encore en attente de bonnes affaires

En France, sans surprise après son incroyable mercato 2017, le PSG a été très sage, avec les arrivées de Buffon et du jeune allemand Kehrer pour 37 millions. Malgré cette sagesse, Paris est toujours le grand favori à sa propre succession avec une cote de 1,08 sur BetStars pour remporter le championnat contre 13,00 pour Lyon, Marseille et Monaco, les autres membres du « Big 4 français ». Parmi ceux-ci, c’est encore Monaco qui a le plus bougé en ayant recruté pas moins de 9 joueurs, mais dont peu ont plus de 20 ans, un pari risqué quand on sait qu’ils ont encore perdu des stars cette année avec Lemar et Fabinho, après Mbappé et Bernardo Silva l’an passé. Du côté des deux Olympiques, c’est plus calme avec les arrivées des défenseurs, Caleta-Car à Marseille et Dubois suivi de Denoyer à Lyon, puis la belle recrue du milieu de terrain, Kévin Strootman pour l’OM après avoir vécu le feuilleton Balotelli durant l’été. Côte lyonnais, la fin du mercato s’annonce chaude ! A suivre …

Enfin, parmi les plus petits clubs de Ligue 1, Saint-Étienne qui a réussi à garder Debuchy, Cabella, M’Vila et Subotic, et a en plus enregistré les renforts de Khazri et Kolodziejczak tout en se débarrassant de nombreux indésirables, semble avoir réussi son mercato. Toulouse et ses recrues Mathieu Dossevi et AaronLeya Iseka, déjà tout deux buteurs en Ligue 1 cette saison face à Bordeaux, ajouté à John Bostock, Baptiste Reynet, Stéphane Mbia et au retour du coach Alain Casanova, possède un groupe plus équilibré que les dernières années

 

 

Résultat de recherche d'images pour "ligue 1 mercato 2018"

 

 

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *