Le scandale Russe de l’AS Monaco ! (Merci Leonardo Jardim)

 

Image associée

 

L’AS Monaco vit un tournant dans son histoire lorsque Dmitri Rybolovlev devient l’actionnaire majoritaire de l’AS Monaco, le 23 décembre 2011. Avec 66 % des parts, le milliardaire Russe prend en main le club en devenant président du conseil d’administration et président du club.
A ce moment-là, l’avenir de l’AS Monaco est plutôt sombre avec une descente en Ligue 2 et un début de saison 2011-2012 raté, fleurtant avec la relégation en National jusqu’aux premiers investissements du milliardaire Russe permettant le maintien en fin de saison. C’est lors de la saison suivante que l’ASM retrouve des couleurs grâce au carnet de chèque du nouveau président qui a décidé de s’appuyer sur l’ancien président Jean-Louis Campora pour le conseiller, sur un entraîneur expérimenté, Claudio Ranieri et sur plusieurs joueurs confirmés. Ainsi, Monaco devient champion de Ligue 2 2012-2013 et retrouve la Ligue 1.
Durant le mercato estival 2013, l’AS Monaco fait explosé le compteurs des transfert avec les arrivées de nombreux joueurs, chers pour certains. James Rodríguez, João Moutinho, Ricardo Carvalho, Radamel Falcao, Éric Abidal et Jérémy Toulalan, Geoffrey Kondogbia débarquent en Principauté. Le Russe Vadim Vasilyev devient vice-président du club et bras droit du président Rybolovlev. Le club termine à la deuxième place du classement de Ligue 1 et retrouve la Ligue des champions.
C’est le début de la nouvelle politique. Après de gros investissements, Dmitri Rybolovlev change de stratégie, par choix ou par obligation et décide de ne plus invertir… de façon démesurée. Entre divorce et demande de passeport Monégasque toujours en attente, le président Russe sème le trouble sur ses véritables envies de reconstruire l’ASM sans arrières pensées personnelles.
Après avoir dépensé 230 millions d’euros dans les transferts depuis l’arrivée de Dmitri Rybolovlev, l’AS Monaco se sépare de plusieurs cadres dont Radamel Falcao et James Rodríguez qui vient de réaliser une grande Coupe du Monde avec la Colombie et de son entraîneur Claudio Ranieri empochant au passage environ 150 millions d’euros.

Leonardo Jardim, entraîneur Portugais du  Sporting Portugal débarque en Principauté et avec pour ambition de continuer de faire grandir l’ASM mais avec moins de moyens et dans une ambiance suspicieuse. Peu d’arrivées marquantes mais plusieurs joueurs a fort potentiel compose l’effectif. La première saison de Jardim est correct avec une troisième place même si le portugais est parfois critiqué pour son jeu « défensif ». En 2016-2017, l’entraîneur Portugais ne voit pas débarquer de nouveaux grands joueurs mais son talent de bâtisseur permet au club de retrouver le titre de Champion de Ligue 1. Aussi inattendu que mérité ce titre ne fait que repousser les doutes, le climat instable et malsain que l’on perçoit autour du président et de son entourage. En plus de ce titre, Jardin et ses joueurs atteigne les demi-finales de Ligue des Champions. Une saison 2016-2017 qui restera donc dans l’histoire du club. Saison qui aura permis de découvrir la nouvelle pépite du foot français, Killian Mbappé mais également Bernardo Silva, Thomas Lemar, Benjamin Mendy, Kamil Glik, Djibril Sidibé, Fabinho, Tiémoué Bakayoko sans oublier le retour au premier plan de Radamel Falcao, en délicatesse à Chelsea. Rien d’arrêtant le génie du coach Jardim, pas aidé par ses dirigeants pour ne pas dire abandonné, la saison suivante (2107-2018) l’ASM termine une nouvelle fois à une belle deuxième place en Ligue 1, non sans mal et avec un effectif de plus en plus jeune et sans aucun doute  avec moins de talent également.

 

Saison 2018-2019, ce qui devait arriver, arriva…

Entraîneur à l’AS Monaco depuis 2014, Leonardo Jardim a enchaîné quatre saisons de haut niveau dans le management du club de la Principauté. Quatre fois sur le podium de Ligue 1, remportant un titre de champion de France, propulsant son club jusqu’en demi-finale de Ligue des Champions et permettant l’éclosions de plusieurs grands joueurs ou tirant le meilleur des autres joueurs de son effectif, il n’a pu continué de faire des miracles.
Clairement sous-coté en France, Jardim n’attire pas les projecteurs. Peu charismatique et expressif, il reste néanmoins un fin tacticien. « Je ne suis pas dans les meilleurs entraîneurs français, mais je peux gagner le trophée de meilleur maçon portugais de France » s’amusait-il suite à ses non-nominations aux trophées de meilleur entraîneur de Ligue 1.
Le mercato estival 2018-2019 n’augurait pas d’un bon présage pour la saison à venir. Le début de saison le confirme allant même jusqu’au licenciement de coach Jardim. Une nouvelle étape dans l’aventure Monégasque du président Rybolovlev et un nouveau doute pour les supporters.

Résultat de recherche d'images pour "Le scandale Russe de l'AS Monaco ! (Merci Leonardo Jardim)"

Et maintenant on fait quoi ?

Malgré l’arrivée de Thierry Henry au poste d’entraîneur, l’ASM va vivre une saison difficile. Nul doute que son maintien en Ligue 1 sera acté rapidement mais le club parviendra t-il à conserver sa place dans le Top 5 Français ? Cela ne sera évidemment pas le cas si les conditions de travail, sans sérénité ni vision à moyen terme, perdurent. Tant que le président Rybolovlev n’aura pas clarifié sa situation et son engagement vis à vis du club, la principauté sera « sous perfusion » et l’ASM aura du mal à avancer de nouveau. Le débat est bien là, le palmarès de l’AS Monaco est l’un des meilleurs de France ces dernières années mais pour exister en Europe (ce que souhaitait le président à son arrivée) et se rapprocher des meilleurs, il faut s’inscrire sur la durée en ayant une vraie stratégie sur le moyen et long terme. Ceci n’est donc pas très visible en ce moment sur le Rocher Monégasque. Il ne faudrait pas que le club descente encore plus bas quand il le quittera que lorsqu’il l’a repris…

 

Palmarès  de l’AS Monaco depuis l’arrivée de Dmitri Rybolovlev :

  • Ligue 1 : Vainqueur : 2017 – Vice-champion : 2014
  • Ligue 2 : Vainqueur : 2013
  • Coupe de la ligue : Finaliste : 2017 et 2018
  • Coupe de France : Demi-finaliste : 2017 – Quart de finaliste : 2015
  • Ligue des champions : Demi-finaliste : 2017 – Quart de finaliste : 2015


Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *